Éveil & jeux

Le développement de l’enfant & l’importance du jeu

Longtemps mésestimé par les éducateurs, le jeu a enfin une place reconnue dans le développement de l’enfant.

C’est ainsi que les recherches ont pu établir qu’il y a beaucoup de moment où l’activité infantile est approuvée comme étant ludique. À chaque âge, la variété des jeux ainsi que le sens qu’on peut en extraire donne naissance à toute sorte d’analyses menant à la même conclusion : « Oui, les jeux sont importants ! ».

MONTESSORI Maria (1870 -1952) Médecin et Pédagogue italienne définit deux principes caractéristiques psychiques de l’enfant :

  1. L’esprit absorbant : processus inconscient où l’enfant absorbe le monde qui l’entoure et l’analyse ensuite
  2. Les périodes sensibles : le développement se faisant par bonds, par stades. Tous les enfants présentent les mêmes périodes sensibles (sensibilité du mouvement, du langage, de l’ordre…), mais pas forcément au même âge, ni avec la même intensité.

CLAPAREDE E (1873-1940) Médecin et psychologue genevois classe les jeux ainsi :

  1. Ceux qui provoquent les fonctions générales : Les jeux sensoriels donnant du plaisir à éprouver des sensations. Les jeux moteurs développant adresse, force, langage et agilité du mouvement. Les jeux psychiques grâce auxquels on fait des comparaisons, des associations, de la réflexion en développant son imagination. Ils poussent à la curiosité en provoquant le désir de comprendre. Les jeux affectifs qui créent des émotions multiples, agréables ou désagréables.
  2. Ceux qui provoquent des fonctions spéciales corporelles et spirituelles comme les jeux de hasard, avec des sentiments d’espérance liés à des risques fictifs. LesJeux de lutte de chasse et de poursuite, cache-cache, cueillettes de fruits, jeux de collections.

Pour découvrir la totalité de notre article sur l’importance du jeu dans le développement de l’enfant -> c’est par ici !